AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Pour se détendre, enfin essayer...[Ethan]

Aller en bas 
AuteurMessage
Ethan Cooper

avatar

Nombre de messages : 45
Age : 30
Date d'inscription : 30/11/2008

LOG BOOK
About Love: I have a dead heart
RELATIONSHIP:
Esprit de combativité:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Pour se détendre, enfin essayer...[Ethan]   Jeu 19 Fév - 19:37

Il était déja tard quand Ethan poussa la porte du bar qui était presque plein à craquer. Sa déùmarche était lasse, il avait passé une sale journée et ne voulait qu'une chose : boire autant d'alcool qu'il lui était possible pour oublier tout ça. La mission de Quentin commençait à lui peser sévérement sur les épaules. Il n'avait aucun contact avec lui, comme avec les autres et se disait que finalement il n'avait pas de compte à lui rendre. Il n'avait pas de dette envers lui et si jamais il tentait quelque chose contre lui, Ethan se défendrait, tout Quentin qu'il était, Ethan n'avait jamais laissé un homme diriger sa vie, et il n'allait pas commencer maintenant. Il fit quelques pas dans le bar et tenta un chemin dans la foule pour se rendre au comptoir. Il dut attendre quelques minutes avant de pouvoir s'asseoir et commanda pour commencer une biére. C'était léger, frais et il pourrait attaquer avec le sérieux par la suite. Il avait toute la nuit et rien ne le pressait. Il remercia le barman qui lui emmena son précieux liquide et en but une bonne gorgée, appréciant le liquide frais s'infiltrant dans son corps. Il passa sa langue sur ses lévres puis se tourna un peu, histoire de regarder les autres, voir s'il reconnaissait certains membres de son "équipe." Il ne lui fallu que quelques secondes pour un repérer quelques uns mais son regard se stoppa sur un. Il le regarda, ses yeux émeraudes passant rapidement son corps en détail. Fin mais néanmoins athlétiques avec pour finir un regard bleu clair, pénétrant. Ethan Matthew Fox. Il l'avait repéré peu de temps aprés son arrivé dans le camp de Quentin et par la suite ils avaient faits quelques petits trucs ensembles, mais que des choses mineures. Néanmoins, à chaque fois qu'il devait rester avec lui, Ethan ne pouvait s'empécher de le regarder, de se demander quel gout avaient ses lévres, la texture de sa peau. Des tas de choses qu'en temps normal il ne fallait pas se demander, surtout dans une situation comme la leur. Malgré sa réserve habituel et sa solitude assumée, il fit un léger signe de la main au jeune homme avant de se retourner vers sa biére et d'en boire une goulée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ethan Matthews Fox

avatar

Nombre de messages : 28
Age : 30
Age du perso : 24 ans
A Eden depuis : 16 mois
Date d'inscription : 30/12/2008

LOG BOOK
About Love: L'amour fait mal, pourquoi s'y attacher?
RELATIONSHIP:
Esprit de combativité:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Pour se détendre, enfin essayer...[Ethan]   Dim 22 Fév - 16:40

    Le bar était rempli. A cette heure là, les hommes rentraient de leur travail éreintant et songeait à la prochaine journée qui ne leur apportera que la fatigue. Les jours défilaient se ressemblant tous. L’espoir avait quitté les hommes et les femmes de Eden. Peu importe ce que pouvait raconter Nicolas avec sa belle élocution et ses promesses d’avenir brillant, le monde n’allait pas devenir meilleur, la maladie et la haine n’allait pas disparaître, les Renégats n’allaient pas abandonner et Eden ne serait pas la base d’une nouvelle société où l’on pourrait à nouveau vivre d’amour et de paix. Le cœur des hommes n’était pas fait pour le bonheur simple. C’était comme s’ils n’en voulaient pas. Les journées de travail des hommes et des femmes d’Eden n’était pas si différente des travailleurs pauvre du monde avant que ne survienne le cataclysme. Et même si ici il n’y avait de combat dans les rues, et même si ici les enfants pouvaient grandir en espérant survivre assez longtemps pour être en âge de travailler et de se marier, il n’y avait aucun espoir, aucune joie dans une telle vie. Les Renégats qui vivaient au ban de la nouvelle société qui se dressait arrogante avait au moins pour eux la liberté. Le jeune homme avait souhaité quitté les Renégats. Il avait vécu si longtemps au ban de toute société, avait vécu si longtemps de combat pour sa propre vie qu’il en avait oublié ce que pouvait être l’ennui souverain de l’homme travaillant sans but sans espoir sans illusion déchirant son cœur et son âme mais le laissant baigner dans une douce chaleur. L’enfer était les autres avait un jour dit un homme. Et si l’enfer était de vivre une vie en paix, sans combat glorieux sans espoir d’être différent ? L’ennui était devenu un moribond ami du jeune homme et il regrettait presque Quentin et ses projets affreux, il regrettait presque Marshal si arrogant et si horrible, machiavélique à ce point, même les joyeux projets de Ethan paraissait paisible en comparaison des rêves morbides de Marshal. Mais s’ils étaient si affreux aux yeux du jeune homme, eux vivaient une vie faite de combat et d’incertitude, une vie qui ne laissait pas de place à une quelconque réflexion sur leur place dans ce monde. Et cela valait peut-être mieux.

    « Je te sert quoi ? fit le barman d’une voix fatiguée.
    - Un whisky s’il te plait.
    - Ca marche. »

    Le barman s’éloigna pour aller servir un autre client. Il avait des cernes bleutées sous les yeux et le regard rempli d’une lassitude. Rien ne semblait lui amener la moindre joie. Les journées défilaient pour lui aussi, se ressemblant toutes. Quelle joie pouvait-il tirer à servir des hommes et des femmes chaque jour que Dieu faisait ? Les mêmes visages épuisés et vidé de toute émotion s’instalaient devant son comptoir, et chaque jour il leur servait la même mixture sans aucune originalité. Il ne parlait même pas avec ses clients. Ethan venait souvent ici. Il connaissait tous les bars de la ville. A chaque fois il était frappé par le côté répétitif du travail du barman. Parfois le barman parlait avec ses clients, il évoquait leur journée, mais le jeune homme ne parvenait à trouver un quelconque intérêt à ces discutions. Cette femme belle et plaisante ne me regarde pas. Mon fils doit voir en douce une fille, il commence à filer un mauvais coton, j’espère qu’il ne va pas finir comme traqueur. Mon patron ne me lâche pas. J’espère que cette connasse va crever. La haine, la colère, la luxure, l’orgueil, la gourmandise, il voyait tous les pêcher des hommes passer devant lui et pour toute réponse apportait un verre rempli d’une mixture qui portait le nom d’alcool comme on les aimait avant le cataclysme mais qui n’avait rien du goût délicieux qui était le leur. Le whisky servit à Ethan n’avait pas le goût du whisky. C’était juste de l’alcool au goût amère. Il n’y avait pas assez de culture ici pour faire du bon vin ou du bon whisky. On faisait ce qu’on pouvait pour avoir un semblant de vie à Eden. Et on appelait ce semblant de vie l’espoir d’une vie meilleure, un espoir de paix.

    « T’as pas l’air d’avoir la forme, fit le barman en posant son verre devant Ethan.
    - Pas plus que tes clients mon vieux.
    - T’a raison. On dirait des zombies ce soir.
    - C’est un fait, on est une ville de zombies.
    - Ne sois pas pessimiste. C’est un soir de semaine, normal que les gens soient épuisés. Attends samedi soir.
    - Attendre… »

    Le barman fit un clin d’œil à Ethan puis il disparu derrière son comptoir. Peut-être que le jeune homme s’était trompé. Peut-être que le barman aimait voir des visages fatigués, aimait voir ces regards dans le vague où toute émotion semblait avoir fuit. Peut-être que à sa mesure, il tentait d’amener un peu d’émotion. Barman ne voulait-il pas dire amener un sourire à un homme au bout du rouleau. Ecouter leurs histoires assommantes et sans intérêt leur apportait peut-être un peu de paix. Peut-être que cet homme avait raison, peut-être que Ethan était trop pessimiste voyant le mal partout. Le monde était peut-être vraiment en train de changer. Eden apportait peut-être vraiment de l’espoir à ses habitants et aux personnes vivant encore de combat pour survivre dans des contrées lointaines. Ils entendaient parler de cette ville où les hommes et les femmes de bonne foi tentait de construire une nouvelle société, et peut-être que ces hommes et ses femmes apportaient de l’espoir par leur histoire. Si c’était le cas, Ethan était peut-être en train de devenir aveugle à force de ne voir que le désespoir en chacun. S’il ne pouvait plus voir la foi se dresser en un homme, s’il ne pouvait plus distinguer la simple joie de discuter entre deux hommes, s’il ne pouvait plus faire la différence entre l’ennui et la simple fatigue, peut-être valait-il mieux qu’il retourne se coucher et qu’il attende qu’une lumière divine le frappe. Ou suffirait-il qu’il aille voir une de ces femmes qui lui tourne autour et la laisse parcourir son corps de baiser. C’était encore une des seules chose qu’il pouvait faire sans ruminer ses idées sombres. Elles parvenaient encore à lui faire oublier ses troubles pensées sur le monde et sa fin.

    « Un martini ? fit le barman à la jolie voisine de Ethan.
    - Je vous l’offre, répliqua Ethan avant que la jolie jeune femme eut le temps de répondre.
    - Merci…
    - Et c’est partit. »

    Disparaissant avec un sourire complice, le barman alla faire le martini. La jolie jeune femme baissa les yeux d’une manière prude. Le jeune homme plantant ses yeux dans les siens sourit. Il sentait qu’elle était flattée. Bien que sa journée est été épuisante, elle n’avait pas sentit le regard des hommes sur elle, la fatigue l’emportait. Et ici, elle pouvait se libérer de tout ça. Elle redevenait elle-même. Un verre devant elle, elle se sentait femme. Un homme la regardait, un homme la séduisait, et peut-être même qu’il lui ferait l’amour ce soir. Ethan sourit à nouveau à cette pensée. Oui, cela lui ferait du bien de se détendre. Il parcourut la salle du regard pour ne pas avoir l’air d’en faire trop ou d’en attendre trop de la jeune femme. Il vit deux tabourets plus loin un jeune homme buvant lui aussi un verre. Ethan Cooper. Ce gars bossait pour Quentin. Fox n’aimait pas les espions de Quentin. Il estimait que cette tentative d’envoyer des espions était vraiment ridicule. Le fait est qu’il avait peur que les espions le soupçonne comme le faisait Marshal, il avait la sensation qu’il n’était plus aussi libre qu’auparavant. L’attaque de Eden avait été pour lui un échec retentissant. Mais l’évoquer tout haut serait comme signer son arrêt de mort. Les Renégats avaient aimés cette attaque. Ils avaient sentit tout Eden trembler, s’ébranler. Même si elle avait tenu bon, c’était de l’espoir. La ville n’était pas aussi solide qu’elle le laissait entendre. Elle pouvait s’écrouler. Cooper était un bon espion. Il paraissait être un bon citoyen. Personne n’irait le soupçonner. Quentin avait mieux choisit ces espions cette fois-ci. Ethan était un premier jet, une idée folle qui avait fonctionné, mais il avait eut des renforts et le jeune homme n’était plus aussi utile que cela à Quentin. Il se sentait en danger et détestait au fond de lui ce Cooper qui lui rappelait ce sentiment de faiblesse qu’il haïssait. Cooper ne lui avait pourtant rien fait. Il avait un visage séduisant, un corps dessiné par les combats et les entraînements, ses muscles ressortaient sous sa chemise lorsqu’il bougeait. Le jeune Fox avait déjà frémit en voyant Cooper se lever ou se dresser, il avait ressentit cette vague de chaleur et l’avait ignorée. Fixant Cooper du coin de l’œil, il frôla le bras de la jeune femme. Cette dernier émit un petit rire gracieux. Délicieux songea le jeune homme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ethan Cooper

avatar

Nombre de messages : 45
Age : 30
Date d'inscription : 30/11/2008

LOG BOOK
About Love: I have a dead heart
RELATIONSHIP:
Esprit de combativité:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Pour se détendre, enfin essayer...[Ethan]   Mer 27 Mai - 21:43

Ethan resta à sa place, ne détournant pas son regard du jeune homme. Rarement une personne l'avait fascinée comme lui, l'appréciant mais avec cette pointe de je t'aime pas en même temps, trés compliqué à analyser. Ethan avait quelques aventures par ci par là, mais trés rare, le sexe ne lui apportait pas la détente dont il avait besoin. La vengeance avait envahie chaque fibre de son être. C'était pour ça que ce qu'il ressentait en voyant le jeune homme, ce mélange de désir, d'attraction et de répulsion en même temps. Parce qu'il ne devait pas être autant touché par quelqu'un. Qu'il soit un homme lui importait peu. Il but une nouvelle gorgée de son verre, l'alcool brulant doucement sa gorge. Il le regardait flirter avec une jeune femme, mignone mais elle ne lui inspirait pas grand chose, contrairement à Ethan. Il termina son verre et leva sa main pour faire signe au barman de lui en remettre un second. Il but deux nouvelles gorgées avant de s'humecter les lévres. Pour le moment il ne comptait pas aller le voir, il était déja assez occupé et puis aller le voir, Ethan le sentirait comme un signe de faiblesse et ce n'était pas ce qu'il voulait paraitre aux yeux de quiconque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pour se détendre, enfin essayer...[Ethan]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pour se détendre, enfin essayer...[Ethan]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [CR de Nantes] Pronostics (pour se détendre)
» Venez ici pour vous détendre ^^
» Enfin une charade pour les Blondes et les Neuneux
» Octobre 2013 : Taeyang Ethan
» Fin de l'association UDE/Ankama pour Wakfu TCG

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Eden, a new beginning II :: • Eden City • :: Crashdown-
Sauter vers: